Le site de Londa se différencie de celui de Lemo de part ses cercueils suspendus au parois rocheuses et d’autres entassés dans les grottes calcaires.

P1070960

P1070961

P1070963

Offandes en fleurs et cigarettes....

Pour avoir sa place au balcon et avoir son Tau-Tau, il faut sacrifier au minimum 25 buffles lors de la cérémonie des funérailles mais ce nombre dépasse parfois la centaine. Quant on sait qu’un buffle peut coûter plus de 6000 euros, c’est une véritable folie !

P1070966

P1070967

P1070968

P1070969

Cercueils suspendus

P1070977

Cercueils entassés dans les grottes

P1070981

P1070984

P1070989

P1070990

P1070992

Fumer tue

P1070994

Les villages traditionnels à l’architecture unique sont souvent construits selon le même plan : un alignement de Tangkonans (maisons traditionnelles) fait face à un même alignement de greniers à riz. Ils sont séparés par une large allée centrale.

L’épais toit en bambou des Tangkonans évoque pour certains la forme d’un bateau et pour d’autres la forme des cornes de buffles. Les murs extérieurs en bois sont sculptés et les motifs peints en rouge, jaune, banc et noir. Le nombre de cornes de buffles (animaux sacrifiés) parfaitement alignés sur la devanture de chaque maison reflète la position sociale du propriétaire, reflet fondamental pour les torajas nobles de leur identité, de leur statut social et de leur activité rituelle.

Le village de Kete Kesu, classé au patrimoine mondial de l’UNESCO en est l’un des plus beaux exemples.

P1080001

Village de Kete Kesu

P1080003

P1080005

P1080014

P1080015

P1080016

P1080019

P1080020

Grottes mortuaires et cercueils suspendus de Kete Kesu

P1080023

P1080025

               P1080028               P1080026               P1080035

P1080040

P1080044

P1080051

 Autre spécialité de la cuisine toraja (et oui il y a encore de l'apétit après tous ces squelettes !) : poisson à la sauce noire.